21 août 2016

Comment (bien) rater ses vacances de Anne Percin - Chronique et Avis


Titre : Comment (bien) rater ses vacances
Auteur: Anne Percin

Édition: Rouergue
Date de parution: 3 novembre 2010

Genre: Realistic Fiction

Lu en: Français
Note: 10/10

Synopsis: Chers parents,
Mon stage de survie en milieu hostile se passe bien, merci. J'espère que vous êtes pas trop morts, rapport aux frais de rapatriement qui doivent coûter bonbon, depuis la Corse. Sinon, moi ça va, j'ai mangé Hector mais pas tout d'un coup, j'en ai congelé un bout pour le mois prochain. Heureusement que j'ai l'eau-de-vie de Mamie, ça m'aide pour tenir. Si jamais vous ne reveniez pas, ce serait sympa de m'envoyer un mandat parce que la prostitution masculine, ça marche pas trop dans le quartier. Bon, ben je vous laisse, c'est l'heure de ma piqûre d'héroïne. Gros bisous, votre fils bien-aimé,
Maxime.

Cet été, Maxime a 17 ans. Il ne veut plus partir en vacances avec ses parents. Il préfère rester chez sa Mamie pour glander devant l'ordinateur. Tant pis pour toi. Il va vivre des journées délirantes !






On a beau dire, mais même la misanthropie, ça se partage. C'est toujours plus agréable de se plaindre du monde entier à un pote, que de se lamenter tout seul. Pour critiquer la société on a besoin d'un public.

Quoi de plus idéal que les vacances, pour lire un petit livre bien sympatoche, léger et agréable tel que Comment (bien) rater ses vacances ?

J'avais bien besoin d'un truc léger comme ce roman, pour survivre à la lourdeur de la chaleur du sud, 48°C en plein soleil, bitch please.

On ne peux PAS ne PAS aimer Comment (bien) rater ses vacances

Parce que Maxime, le héros, est à la fois super rigolo, sarcastique et cultivé. Parce qu'à travers la plume riche et absolument hilarante de l'auteur, on se trouve face à Maxime, qui nous conte ses vacances gâchées, tout en gardant un humour fin, et un sourire qu'on ressent parfaitement à travers l'écriture d'Anne Percin.

C'est tout simple : ce livre fait tellement de bien, malgré ce ratage royal de vacances, qu'on ne peut le refermer !
Sauf quand on s'y force pour garder de quoi lire lors du trajet retour de vacances...

Seul bémol, qui m'étonne : la romance me semble de trop, et j'aurais encore plus aimé ce roman si cette petite partie avait été zappée.
Cependant, la demoiselle, Pika, est un personnage attachant, même quand on shipe le petit Maxime avec son amie Alexandra...

En bref, un roman sympa, qui donne une bouffée d'air frais et sent les vacances à plein nez !


8 août 2016

Hate List de Jennifer Brown - Chronique et Avis


Titre : Hate List
Auteur: Jennifer Brown

Édition: Wiz - Albin Michel
Date de parution: 1 février 2012

Genre: Realistic Fiction

Lu en: Français
Note: 8/10

Synopsis: Lorsque Valérie franchit le seuil du lycée, elle sait que rien ne sera plus jamais pareil. Cinq mois plus tôt, Nick, son petit ami, a ouvert le feu dans la cafétéria de l’école, tuant une dizaine d’élèves avant de se suicider. Des élèves agaçants, pénibles et arrogants qui figuraient sur la liste que Valérie et Nick ont tenue pour se défouler. Pourquoi ce qui n’était qu’un jeu est devenu un drame ? Comment va-t-on accueillir son retour au lycée ? Est-elle aussi coupable que Nick ?





Just like there's always time for pain, there's always time for healing.” *

Y a-t-il un sujet plus douleureux qu'une fusillade dans un lycée ? Pire, une fusillade causée par le petit-ami de l'héroïne ?
Peut-être. Mais ça fait quand même parti du top.

Quatre ans après la sortie de Hate List, j'ai décidé de me rappeler de ce qu'on en disait et de le prendre. Je dois admettre que le sujet me faisait un peu peur. J'avais peur de la glauquerie de la chose. Mais il m'intriguait depuis tellement longtemps.

Lorsqu'on débute le roman, la fusillade s'est déjà déroulée quelques mois plus tôt. Mais cela ne veut pas dire qu'on y retourne pas par le biais de flashback.
Et oui, ça fait terriblement mal. De s'imaginer être chacun d'eux, de s'identifier à Valérie, l'héroïne, aux victimes, et même à Nick, le tueur.

Valérie est détruite par l'évènement, par la surprise, par la mort, par les accusations. Plusieurs fois, ma gorge se serrait.

Mais Hate List, ce n'est pas l'histoire d'une fusillade dans un lycée en fait. C'est l'histoire de la reconstruction de cette jeune fille, indirectement coupable de la fusillade, mais innocente, qui doit se battre pour se faire accepter, et pour s'accepter de nouveau, et pas seulement auprès de ses amis, et de son lycée. Mais aussi auprès de sa famille. Et je crois bien que c'est eux qui m'ont le plus fait souffrir.

Hate List pousse à se mettre dans la peau de l'héroïne et à se poser toute sorte de question tordues et confuses.
Que penser de la personne qu'on chérie après ça ?
Que penser de soi-même ?

Hate List utilise un sujet difficile comme base pour construire un roman relativement psychologique, au coeur des pensées d'une innocente coupable, en proie au jugement des autres, et à son propre jugement.

Un roman superbe.

* Tout comme il y a toujours un moment pour la douleur, il y a toujours un moment pour guérir.


1 août 2016

Winter - Les Chroniques Lunaires #4 de Marissa Meyer - Chronique et Avis


Titre : Winter - Les Chroniques Lunaires #4
Auteur: Marissa Meyer

Édition: Pocket Jeunesse
Date de parution: 21 avril 2016

Genre: Retelling | Science Fiction | Romance

Lu en: Français
Note: 10/10

Synopsis: On dit que Winter est encore plus belle que la reine Levana...
La princesse déteste sa belle-mère, qui désapprouve ses sentiments pour Jacin, le séduisant garde du palais. Mais Winter n'est pas aussi faible que Levana le croit. Avec l'aide de Cinder et de ses alliés, elle aurait même le pouvoir de lancer une révolution et de gagner cette guerre qui dure depuis trop longtemps.
Cinder, Scarlet, Cress et Winter réussiront-elles à battre Levana ? Le conte aura-t-il une fin heureuse ?






She’s our lost princess. And she’s coming home.” *

Nononononon, je veux pas que ce soit terminé.


Comment tant de pages peuvent passer aussi vite et contenir tant de péripéties, de beauté, d'action et de romantisme ?

Comment tant de tomes peuvent me laisser le besoin de plus ? Ne suis-je pas censée être rassasiée ?

Mais quel plaisir de retrouver les trois héroïnes, et leur moitié ! Quel plaisir de rencontrer cette dernière héroïne, si imparfaite qu'elle en devient parfaite !

La réécriture de Blanche-Neige est faite avec brio, suffisamment ancrée dans l'univers de Cinder pour la voir comme une histoire à part entière, et pourtant, quand on y pense, les petits détails et les concordances sont bien là.

La fin de cette série n'est pas écrite brusquement comme nous pouvons avoir l'habitude avec certaines sagas, voire de grandes sagas. Dans Winter, tout tombe parfaitement à sa place, comme un puzzle. Comme s'il tout était finalement à sa place.

Dès les premières pages, l'action n'attend pas, et frappe de plein fouet chaque chapitre, ou presque. Winter est bourré de rebondissements, on avance sûrement et dynamiquement vers la révolution, vers l'épilogue.
Mais Winter, c'est tellement plus que ça !
C'est de l'amitié, de l'amour, de l'angoisse, de la peur, de l'appréhension. Chaque instant est parfaitement approfondi : rien n'est laissé sans réponse, rien n'est laissé de côté, rien ne semble laissé au hasard. Parce que Winter n'est pas seulement la fin des Chroniques Lunaires. Mais c'est aussi la fin de la réécriture de Cendrillon.

Chaque personnage et chaque aspect est exploité avec égalité, souplesse, intensité, pile quand il le faut.

Bien qu'il me reste encore le tome sur Levana, je sais que je quitte désormais des personnages fabuleux, qui ont tenu une grande place dans ma vie (et je n'exagère pas, je vous rappelle que j'ai fait mon mémoire sur cette saga, et plus précisemment sur Scarlet), et ma gorge en est toute serrée.

She screamed like a thousand birds were picking at her flesh. She screamed like the palace was burning down around her. ” **



Chronique du tome 1 des Chroniques Lunaires - Cinder.
Chronique du tome 2 des Chroniques Lunaires - Scarlet.
Chronique du tome 3 des Chroniques Lunaires - Cress.
Chronique du hors série des Chroniques Lunaires - Levana - à venir.


* C'est notre princesse perdue. Et elle rentre à la maison.
** Elle hurla comme si un millier d'oiseaux picora sa chair. Elle hurla comme si le palais s'effondrait autour d'elle.