8 juin 2013

Ne t'en va pas par Paul Griffin - Critique et Avis





Titre: Ne t'en va pas
Titre VO: Stay With Me
Auteur: Paul Griffin
Genre: Realistic Fiction / Romance
Date de parution VF: 21 mars 2013
Lu en: Français
Édition: La Martinière Jeunesse - Fiction J
Note: 9/10
Description: Céce et Mack travaillent dans le même restaurant d'un quartier populaire. Mais c’est bien tout ce qu’ils ont en commun. Malgré une famille difficile, Céce est une lycéenne modèle promise à un brillant avenir. Mack, lui, est un "ado à problèmes" qui a du mal à contenir sa violence. Il a abandonné le lycée et sa passion est de recueillir des chiens maltraités pour les dresser.
Pourtant, contre toute attente, Mack et Céce s’apprivoisent, puis tombent amoureux. Avec Céce, Mack se sent plus serein et apprend à gérer son agressivité. Auprès de Mack, Céce apprend à dépasser ses peurs et à avoir confiance en elle. Mais le jour où l'on s'en prend à l'un de ses chiens, Mack perd le contrôle et commet l'irréparable, ce qui le conduit tout droit en prison. Devront-ils, pour autant, faire le deuil de leur amour ? Leur attachement l'un à l'autre ne peut-il perdurer sous une forme nouvelle, qui resterait à inventer ?



J'ai LONGTEMPS attendu ce roman. Et quand je l'ai, il fini dans parmi les autres livres à lire, et alors que je me disais "Mais qu'est ce que je vais bien pouvoir lire, Sacrebleu!", quelqu'un - j'sais pas qui - dans ma tête, m'a dit "Tu ne mourrais pas d'envie de lire c'ui là, là. Lui avec la jolie couverture". Vous devinerez la suite, vous êtes intelligents.

Le point fort - très fort - de ce roman: les personnages

J'ai énormément aimé les protagonistes et personnages secondaires - on dit deutéragoniste, mais je trouve ce mot trop bizarre.

Le point de vue est alterné entre Céce et Mack. Parfois, je n'aime pas trop les points de vue alternatifs, parce que ça me frustre plus qu'autre chose. Vous savez cette manie qu'ont les auteurs de changer de point de vue PILE au moment où le suspense est à son comble, et que tu te rends compte que finalement, tu n'en as rien à faire de l'autre, là c'était très bien.
Heureusement, Paul Griffin n'est pas très sadique - du moins sur ce point.

Comme chaque personnage dans ce roman, Céce vit dans un milieu familial plutôt chaotique. Très simple et intelligente, je ne lui ai pas trouvé la naïveté de certains personnages féminins de roman, qui finalement, se rencontre de moins en moins. Mack, quand à lui, est un personnage très attachant, qui manque énormément de confiance en lui, mais qui est très juste dans ses jugements, très généreux. Je pense que c'est le genre de garçon qui attire, puis fait fuir, quand on a tendance à mieux le connaître. Un peu à l'image d'un volcan en sommeil, il est calme en apparence, mais la lave bout au fond de lui. Très sensible, il est l'élément qui m'ait le plus touché dans ce roman.
J'aimerais bien parler de sa relation avec les chiens - il y a des chiens sur la couverture au fait - mais je ne sais pas trop quoi dire à part le fait que ça n'a fait renforcer ce que je pense de son personnage.

Ces deux adolescents, à la fois opposés et similaires, ont créé une bulle romantique bien à eux. Maladroits, mais sincères, ils se complètent, et en lisant, je devais ressembler un peu à:


Autant dire que j'avais l'air d'une abrutie, mais quoi, me dites pas que ça ne vous est jamais arrivé?

Les autres personnages, leurs causes, leur personnalité, m'ont également énormément touchée. Dans leur globalité, ce sont des personnages très authentiques, qui n'ont pas besoin de grand chose pour être heureux;

J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman. Et vraiment, vraiment, ça aurait pu être un coup de coeur, si je n'avais pas un p'tit truc à reprocher à l'auteur.

Mon reproche

J'ai eu l'impression que le roman était écrit un peu "à la va vite". Les phrases sont courtes, c'est une chose. Mais j'ai trouvé qu'on passait trop rapidement sur les moments qui méritaient un peu plus de description, que ce soit le côté romance, comme le côté un peu violent de Mack. J'ai eu l'impression de manquer des choses, que l'auteur ne s'est pas assez impliqué dans son écriture, dans ses scènes, dans son histoire, et ne m'a pas assez impliquée non plus. Je "regardais" de loin ce qu'il se passait. Un peu comme si j'étais dans un TGV, et que je voyais les scènes par la fenêtre, à 300km/h. Malgré tout, j'ai tenté de ne pas me laisser faire, et d'imaginer par moi-même ce qu'il pouvait se passer entre chaque phrase.

Hormis ce petit souci, l'histoire est super belle, très émouvante. J'ai eu le coeur brisé plusieurs fois, le tout contrasté avec des genre de gloussements. Un brin d'humour se balade le long des pages, dans le dialogue des personnages, qui ont rendu le roman imprévisible et agréable à lire. Donc un presque coup de coeur, si ce petit souci ne m'avait pas déçu.



Extrait:

— Je te le jure. Si un jour j’étais riche, je donnerais tout mon fric à Mack.
— Et moi ?
— Toi aussi tu pourrais tout lui donner ! dit-il en souriant.



Je sors la broche de ma poche. Elle est pleine de miettes de croquettes pour chien. Merde. Elle l’accepte avec douceur et l’examine. Maintenant qu’elle est dans ses mains, je vois bien qu’elle n’est pas assez belle pour elle. Quand vous voulez offrir un cadeau à la plus jolie fille du monde, mieux vaut éviter les trucs en plastique que n’importe quel gamin de primaire offrirait à sa petite fiancée. En plus, ça se voit que le C n’est pas un vrai C. Elle remue la tête. Je le savais ! J’aurais dû lui offrir l’étui à téléphone.
— Désolé, dis-je. Je suis vraiment trop nul.
— C’est joli, super joli, fait-elle en l’accrochant sur sa chemise et en me regardant de ses beaux yeux bruns.
Puis je la laisse prendre ma main. Nos doigts se serrent sur le chemin du parc.


4 commentaires:

  1. Réponses
    1. Ça m'étonne pas, il est délicieux ! :D xx

      Supprimer
  2. oh oui je suis assez curieuse de ce livre, peut etre un jour du coup! merci pour l'avis!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu te laisseras tenter ;) xx

      Supprimer

Merci! ♡