16 juin 2015

Bunheads de Sophie Flack - Chronique et Avis



Titre : Bunheads
Auteur: Sophie Flack

Édition: Poppy
Date de parution: 10 octobre 2011

Genre: Realistic Fiction | Contemporain | Romance

Lu en: Anglais
Note: 10/10

Résumé: As a dancer with the ultra-prestigious Manhattan Ballet Company, nineteen-year-old Hannah Ward juggles intense rehearsals, dazzling performances and complicated backstage relationships. Up until now, Hannah has happily devoted her entire life to ballet.

But when she meets a handsome musician named Jacob, Hannah's universe begins to change, and she must decide if she wants to compete against the other "bunheads" in the company for a star soloist spot or strike out on her own in the real world. Does she dare give up the gilded confines of the ballet for the freedoms of everyday life ?







Existe aussi en Français - Ballerines



Titre : Ballerines
Édition : Panini Books - Scarlett
Date de parution : 16 octobre 2013

Résumé : Hannah Ward, 19 ans, est danseuse dans la prestigieuse école de danse de Manhattan. Elle s’épuise entre les répétitions, les spectacles et ses relations en coulisses relativement compliquées. Mais tout change lorsque Hannah rencontre Jacob. Jusque-là, elle avait toujours respecté la devise de l’école, « ne pense pas, danse », mais Jacob lui ouvre les yeux sur le monde extérieur. Hannah doit alors choisir entre continuer la compétition avec les autres ballerines dans l’espoir de devenir première danseuse, ou changer radicalement d’existence pour enfin vivre.

Sophie Flack a été danseuse au corps de ballet de New York pendant près de 10 ans. Ballerines est son premier roman. Il contient des éléments autobiographiques, notamment la réflexion sur les relations entre vie privée et vie professionnelle, et nous donne un aperçu des coulisses d’un monde que peu de gens connaissent



Just when you think you can't go on, somewhere a little light comes on.” *

Ha, qu'il est bon de lire un roman qui VAUT LA PEINE D'ÊTRE LU. Après Making Faces et Chasing Power, j'ai cru que je n'échapperai pas à la règle du "jamais deux sans trois".

Mais si.

J'ai conscience que Bunheads n'a pas l'ingrédient magique qui transforme les lecteurs en fangirls, le côté dramatique et monde-en-danger, peut-être ? Pourtant, il en a un autre, une certaine douceur, qui me pousse à le trouver parfait tel qu'il est.

Bunheads, c'est réellement 80% - si ce n'est 90% - sur l'univers de la danse. Le reste, c'est la romance. Et si vous avez aimé et été envouté comme moi par Black Swan, je suis certaine que ce livre est pour vous.

Hannah est donc une danseuse dévouée, acharnée, déterminée, aux multiples amies qui ont les mêmes rêves qu'elle. Sans surprise, l'aspect compétitif peut parfois prendre le dessus, rendant l'ambiance terriblement oppressante malgré l'amitié entre elles.
Il n'y a donc pas réellement de rivales, même si certaines peuvent être paraître insupportable et sont pourtant attachantes. Et il aurait été tellement facile pour l'auteur de tomber dans le cliché de la rivale, que je ne peux qu'apprécier l'effort.

La romance est une esquisse de triangle amoureux, mais il n'y a pas réellement de doute sur qui est réellement apprécié par Hannah. Ce triangle amoureux me semble d'ailleurs différents des autres, l'un représentant selon moi la facilité, l'autre un travail plus acharné. La vraie question est : Hannah va-t-elle préférer la facilité, ou se battre ?

Encore une fois, il n'y a pas réellement de "méchant", juste des personnalités et un décor autour de chacun d'entre eux.

Mais le point que j'ai le plus aimé, c'est la douceur mélangé à l'intensité de la passion d'Hannah, et la façon dont elle l'aborde, dont elle se motive, et les choix qu'elle doit faire. L'ambiance est chaleureuse et à la fois difficile à supporter, et j'avais l'impression de m'étouffer. Une sensation que je ressens uniquement quand l'univers est prenant, et Bunheads m'a complètement satisfaite sur ce point.

En terminant le roman, je n'ai pu me sentir qu'un peu triste de ne pas en avoir eu plus.

Ce que j'ai le plus aimé : L'univers particulier et singulier du roman.
Ce que j'ai le moins aimé : Le triangle amoureux dont la réelle utilité m'est apparu qu'à la fin.

Beauty is everywhere, not just in the theater.” **


* Juste quand tu penses que tu ne peux pas continuer, quelque part, une petite lumière s'allume.
** La beauté est partout, pas seulement dans la salle de danse.

5 commentaires:

  1. Je reste toujours bloquée sur la couverture perso x) Et j'avoue que 90% de danse... MMMhhh nope! Je passe mon chou à la crème de marguerite au sel de Guérande.

    RépondreSupprimer
  2. Je suis tellement contente que tu aies aimé ! *félicité* Pour moi, c'est l'un des romans les plus réussis sur l'univers de la danse ;)

    RépondreSupprimer
  3. J'ai été traumatisée par Blakc Swan XD Mais je veux le lire quand même <3

    RépondreSupprimer
  4. J'aimerais bien le lire :)
    Ça a l'air du même style que Obsession que j'avais bien aimé...

    RépondreSupprimer
  5. Il a l'air vraiment bien... le thème de la danse en général est plutôt attirant, donc si en plus c'est bien fait, ça donne envie

    RépondreSupprimer

Merci! ♡