8 août 2016

Hate List de Jennifer Brown - Chronique et Avis


Titre : Hate List
Auteur: Jennifer Brown

Édition: Wiz - Albin Michel
Date de parution: 1 février 2012

Genre: Realistic Fiction

Lu en: Français
Note: 8/10

Synopsis: Lorsque Valérie franchit le seuil du lycée, elle sait que rien ne sera plus jamais pareil. Cinq mois plus tôt, Nick, son petit ami, a ouvert le feu dans la cafétéria de l’école, tuant une dizaine d’élèves avant de se suicider. Des élèves agaçants, pénibles et arrogants qui figuraient sur la liste que Valérie et Nick ont tenue pour se défouler. Pourquoi ce qui n’était qu’un jeu est devenu un drame ? Comment va-t-on accueillir son retour au lycée ? Est-elle aussi coupable que Nick ?





Just like there's always time for pain, there's always time for healing.” *

Y a-t-il un sujet plus douleureux qu'une fusillade dans un lycée ? Pire, une fusillade causée par le petit-ami de l'héroïne ?
Peut-être. Mais ça fait quand même parti du top.

Quatre ans après la sortie de Hate List, j'ai décidé de me rappeler de ce qu'on en disait et de le prendre. Je dois admettre que le sujet me faisait un peu peur. J'avais peur de la glauquerie de la chose. Mais il m'intriguait depuis tellement longtemps.

Lorsqu'on débute le roman, la fusillade s'est déjà déroulée quelques mois plus tôt. Mais cela ne veut pas dire qu'on y retourne pas par le biais de flashback.
Et oui, ça fait terriblement mal. De s'imaginer être chacun d'eux, de s'identifier à Valérie, l'héroïne, aux victimes, et même à Nick, le tueur.

Valérie est détruite par l'évènement, par la surprise, par la mort, par les accusations. Plusieurs fois, ma gorge se serrait.

Mais Hate List, ce n'est pas l'histoire d'une fusillade dans un lycée en fait. C'est l'histoire de la reconstruction de cette jeune fille, indirectement coupable de la fusillade, mais innocente, qui doit se battre pour se faire accepter, et pour s'accepter de nouveau, et pas seulement auprès de ses amis, et de son lycée. Mais aussi auprès de sa famille. Et je crois bien que c'est eux qui m'ont le plus fait souffrir.

Hate List pousse à se mettre dans la peau de l'héroïne et à se poser toute sorte de question tordues et confuses.
Que penser de la personne qu'on chérie après ça ?
Que penser de soi-même ?

Hate List utilise un sujet difficile comme base pour construire un roman relativement psychologique, au coeur des pensées d'une innocente coupable, en proie au jugement des autres, et à son propre jugement.

Un roman superbe.

* Tout comme il y a toujours un moment pour la douleur, il y a toujours un moment pour guérir.


4 commentaires:

  1. On m'a souvent harcelée pour que je le lise... Tu n'arranges RIEN!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah des fois, faut y aller quand même !

      Supprimer
  2. J'avais déjà envie de le lire, ta chronique n'arrange rien :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. TANT MIEUX, ALLEZ VA LE LIRE !
      Je sais que tu aimes ça :P

      Supprimer

Merci! ♡