6 sept. 2017

Phobos - Phobos #1 de Victor Dixen - Chronique et Avis


Titre : Phobos - Phobos #1
Auteur: Victor Dixen

Édition: Robert Laffont - Collection R

Date de parution: 11 juin 2015

Genre: Science Fiction

Lu en: Français
Note: 2/10

Synopsis: Six prétendantes.
Six prétendants.
Six minutes pour se rencontrer.
L'éternité pour s'aimer.

Il veulent marquer l'Histoire avec un grand H.

Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d'un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l'oeil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l'émission de speed-dating la plus folle de l'Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.

Elle veut trouver l'amour avec un grand A.

Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l'une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l'amour. Elle a signé pour un aller sans retour...

Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.






Fans de Phobos, pardon d'avance. Si vous vous sentez fébrile, vous pouvez quitter la page.

Comment dire ?

Je n'ai pas du tout aimé Phobos.

Ce n'était probablement pas le bon moment pour le lire, après le si génial Crooked Kingdom - j'ai probablement trop grandi et trop mûri, pour lire un roman si bancale.

La vérité est que Phobos ne me tentait pas, mais Red Rising qui se déroule sur Mars m'avait énormément plu. Mais la tonalité de Phobos est totalement différente de ce roman ! Puis, les avis unanimes ds blogueurs m'ont poussé à lui laisser sa chance.

Mais ça fait plusieurs fois cette année que mes lectures me prouvent que je ne dois désormais me fier qu'à ce qui me plait et non plus aux recommandations.

Je peux comprendre qu'on aime Phobos ! Mais ce n'est simplement pas mon cas. Pour 4 raisons :

1. Le champ / contrechamp

Autant la partie "Champ" m'a relativement plu, forcément, autant la partie "Contrechamp" m'a ennuyée au plus haut point. Quoi de mieux que ce genre de partie pour couper l'histoire et m'empêcher de m'attacher à Léonore ou aux autres personnages secondaires (si c'est possible d'ailleurs).
En finissant le roman, je me suis rendue compte que non seulement ça m'avait empêché d'accrocher aux personnages, mais qu'en plus cette partie n'est pas si indispensable.

Bref, le contrechamp est un tue-l'amour.

2. La partie "contrechamp" : Serena

Serena est insupportable.
Non pas parce que c'est un monstre. Non.
Son parler est insupportable (oui un "parler" existe).
Le parler des autres grosses tête de Genesis est insupportable.
Qui parle comme ça dans la vraie vie ? On ne fait pas un résumé de ce que tout le monde sait à chaque fois qu'on évoque le sujet, si ?

On ne fournit pas un trop plein de détail à chaque fois qu'on ouvre la bouche ?

Vous imaginez ?

"Cette orange qui est, je vous le rappelle, composée de Vitamine C et achetée au prix de 2,95€ le kilo à Carrefour Market, est excellente pour la santé".


C'était juste tellement pas naturel, bourré d'expressions forcées, et de superlatifs accablants (quoi de mieux que de superlatifs pour critiquer le trop-plein de superlatifs, pas vrai ?).

Serena est tellement pompeuse qu'elle me fait penser au Truman Show : elle parle plus au lecteur qu'à ses collègues, et ça me fait grincer des dents ! Ce que j'aime quand je lis, c'est être à fond dedans. Le coup des champs / contrechamps + le côté peu naturel de Serena, voila une recette décevante.

3. La partie "champ" : le cliché des ados, mais pas que.

Cette partie est la seule qui m'a intéressée. Et encore, c'est vraiment parce que celle du contrechamp est pire.

Je n'ai déjà pas su m'attacher à Léonore - vous savez pourquoi. Mais je ne suis pas parvenue à apprécier les autres personnages. Et je sais pourquoi, parce que j'ai eu une discussion passionnante avec Cacahuète sur la construction des personnages :

Les personnages secondaires sont très souvent construits selon 1 ou 2 traits de caractères - voire les personnages principaux, comme Léonore - ce qui est dommage. Le contraire est rare, mais terriblement passionnant.

Hé bien, c'est tout à fait ça ici. Chaque personnage est un seul trait de caractère, rien de plus. Pire encore, ces traits sont accentués au maximum et les personnages sont donc de vrais clichés (d'adolescent ou de candidat de télé-réalité, rien de bien brillant quoi)

Et ça m'ennuuiiiit !

Marcus est le seul à m'avoir plu, mais on le voit tellement peu.

4. L'écriture

Vous me lancerez des pierres, mais tant pis, je serais honnête. L'écriture de Victor Dixen ne m'a pas happée. Elle m'a parue peu fluide, trop lourde de détail. Il manquait selon moi clairement un flow, une finesse qui aurait pu au moins rendre l'écriture attirante.
Je n'ai donc pas été envoutée.

Je ne me suis pas sentie dans l'histoire, je n'ai pas eu de connexion, et ce avec aucun personnage. Je n'ai pas ressenti d'émotions comme l'humain sait si bien le faire : ni l'"amour" de Léonore pour Marcus, loin d'être intense, ni son hésitation, ni son stress. Rien.

Certains éléments liés à l'intrigue me semblent souvent tiré par les cheveux, trop simple ou peu réfléchis pour que ça me paraisse crédible.

En bref.

En bref, Phobos est une déception, je ne trouve rien de positif à dire si ce n'est les économies que je ferais en ne prenant pas la suite.


10 commentaires:

  1. Faire des économies, c'est déjà pas mal ^^

    Phobos est tout de même une saga que j'aimerais lire. Mais j'attends sa sortir en poche.
    De cet auteur, j'avais adoré Animale et je viens tout juste de commencer la saga Le cas Jack Spark, dont le premier tome m'a bien plu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est la petite touche positive ;)

      Tu me diras ce que tu en auras pensé alors ;) J'avais bien aimé Animale aussi

      Supprimer
  2. Oh purée !! J'avais pas vu la note quand j'ai lu ta chronique sur mon téléphone XD
    OMG, tu n'es pas tendre mais tu restes honnête et juste dans tes propos. Tes goûts ont évolué (un des sujets de nos nombreuses discussions ;) ) et certains romans qui auraient pu plaire à un moment ne passent pas du tout à un autre. Et c'est le cas pour Phobos, tout simplement.

    Pour ma part, j'avais bcp aimé cette lecture et les effets de caméras m'avaient plu. Mais je comprends que ça puisse déplaire car, comme tu le dis, ça de-structure le récit et on s'attache moins aisément aux personnages.
    Pour le reste, je suis d'accord. Notamment concernant le parler de Serena. Ahah, tu m'as fait rire avec ton histoire d'orange :P Trop forte Chouquette !!

    Aller, dis toi que ta prochaine lecture sera différente. Tu sais maintenant ce qui te convient et ce que tu dois éviter alors GO GO GO !!!

    A la prochaine !!

    PS : ravie que tu trouves nos petites discussions enrichissantes. On remet ça quand tu veux. Le décalage horaire n'y changera rien :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pardon pour le choc haha - mais je voulais être honnête oui, au début je ne pensais pas le chroniquer puis finalement j'ai pu mettre le doigt sur ce qui ne me plaisait pas. Et il y avait beaucoup de choses oui...

      Phobos aurait pu me plaire il y a quelques années je pense - je ne sais pas, j'étais pas fan du sujet de l'espace aussi... difficile de savoir réellement.

      J'ai trouvé de domage que ça coupe le récit ces différents points de vue sur l'histoire, mais faut dire que Serena est tellement insupportable que ce ne m'a pas aidé à les apprécier... Mais je suis contente que tu sois d'accord avec moi sur Serena, au moins je ne suis pas folle :P

      (J'hésitais à remettre l'histoire du café :P )

      Les prochaines devraient être + intéressantes, dont une avec toi ;) La suite au prochain épisode !

      Des gros bisous

      PS : j'espère bien qu'on continuera à parler de tout ça durant longtemps ;)

      Supprimer
  3. KOUAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA? xD
    Bon, je te pardonne parce que mes goûts sont en train de changer aussi alors j'accepte ton MANQUE TOTAL DE GOÛT! hahaha
    Love sur toi petit guacamole.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non mais en plus j'ai trouvé d'autres blogueuses qui pensent la même chose, alors je vois bien que je me fais pas de film :P

      Supprimer
  4. Oh mince, c'est vraiment dommage que ut n'aies pas aimé :/
    En tout cas, ce livre me tente tout de même et j'ai envie de lui laisser sa chance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'aurais aimé comprendre ce qui plait tellement. Tu as raison de lui laisser sa chance, on ne sait jamais où se trouvent les coups de coeur ;)

      Supprimer
  5. En lisant ta chronique j'ai retrouvé pas mal des réactions que j'avais eu quand j'ai lu le livre (il y a un an ou deux, je crois). Par curiosité je suis allée voir la note que je lui avais mis sur Goodreads, et j'avais généreusement donné 3 étoiles ! Sur le moment, ça avait quand même été une bonne lecture... Mais on est d'accord que Serena est ULTRA CHIANTE.
    (et je n'ai jamais lu la suite, du coup...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il m'arrive aussi d'être étonnée par les bonnes notes que je mets quand j'y reviens plus tard haha !

      ça me rassure que tu te retrouves un peu dans la chronique, avec ces nombreux coups de coeur ! En tout cas je ne lirais pas le 2 non plus...

      Supprimer

Merci! ♡